L’imagerie satellitaire en Nouvelle-Calédonie

L’imagerie satellitaire était autrefois utilisée par l’armée et était même créée par elle. Mais aujourd’hui, l’armée n’est plus la seule à se servir de ce dispositif. La Nouvelle-Calédonie s’en sert également. Mais à quoi lui sert une photographie satellitaire ? Est-ce un dispositif sûr ? Est-ce un système accessible à tous au point où la Nouvelle-Calédonie en possède ? Faisons un tour sur ces questions dans la suite de l’article.

L’imagerie satellitaire : une accessibilité à tous

Selon l’information, les photographies satellitaires sont désormais accessibles à tous. Raison pour laquelle la Nouvelle-Calédonie l’utilise à des fins spécifiques. De plus, ces photographies sont gratuitement accessibles sur divers sites internet mais sont de basse définition. Celles qui sont grandes et de meilleure qualité sont à vendre.

Sur ces différents sites, vous y trouverez les images satellites de la NASA, de l’agence américaine d’observation océanique atmosphérique et celles de l’agence spéciale européenne.

La photographie satellitaire : un dispositif précis et qualitatif

Des satellites se trouvent à 600 km au dessus de la Nouvelle-Calédonie et prennent des photos de l’île. Les photographies sont de meilleure qualité grâce à la science et la technologie employées lors des prises de vue. Ainsi, vous pouvez y distinguer des maisons, des bateaux ainsi que des routes.

Quelle est l’utilité des images satellites pour la Nouvelle-Calédonie ?

En Nouvelle-Calédonie, les images satellites sont utiles pour plusieurs raisons. D’abord, elles servent pour l’étude des habitations précaires. En fait, en avion, il n’est pas possible de voir à l’œil nu le nombre de squats existants. Mais grâce à cet outil, il est parfaitement possible de quantifier le nombre de bidonvilles, de les analyser puis de déterminer le nombre de personnes y vivant. C’est le cas dans la mangrove de Nouméa.

Ensuite, ces images sont aussi utiles pour la gestion des feux de forêt. En effet, lors d’un incendie, elles servent à maîtriser le feu puis à mesurer ses conséquences et impacts.

Enfin, les images satellites permettent aussi de surveiller les cultures des terres. De plus, elles interviennent pour la recherche et l’étude des changements climatiques. En bref, ce dispositif est l’un des moyens pour justifier l’impact des actes de l’homme sur la nature.